Sergio Herman ouvre un nouveau restaurant à Anvers

Après le restaurant doublement étoilé ‘The Jane’ et la saga de ‘Frites Atelier’, Sergio Herman ouvrira un nouveau restaurant en avril 2020 à Anvers, Le Pristine.

sergiohermanjoris

Le Pristine ouvrira donc ses portes en avril sur la Lange Gasthuisstraat. Le concept: le terroir de Zélande avec une touche italienne, selon le site : « D’inspiration internationale en mettant l’accent sur les produits locaux. »

Sergio Herman lui-même a mis au point le menu et le concept. Deux chefs exécutifs ont été engagés et ont déjà acquis de l’expérience dans ses autres restaurants. Au démarrage, le grand chef néerlandais n’exclut pas de cuisiner lui-même.

Herman ne veut pas trop en dire sur l’intérieur. Il aurait été inspiré par le caractère des bistros français. Tout comme le nom, qui peut sembler français, mais qui vient du mot anglais Pristine, qui signifie pur et authentique.

Source : De Standaard – Photo: Joris Herregods

Share
In News | Leave a comment

Pascal Fauville, Maud Mirot, le fromage au coeur

Pascal Fauville est un fromager-affineur reconnu dans le milieu gastronomique. Cet ancien de la grande distribution a franchi le pas de l’entreprenariat il y a quelques années, dans un secteur alors en difficulté mais qui le passionnait : avoir sa propre Crèmerie.

fauville8

C’est dans la petite ville de Hannut qu’il installe sa Table Fromagère. Un lieu qui à son image ne se limite pas à la simple vente de fromages mais offre aussi un coin lecture, quelques vins bien choisis et est le lieu de mille activités. Avec une grande humilité, une grande ouverture d’esprit, mais également une volonté continue d’apprendre et d’évoluer (comme en atteste par exemple sa décision de ne plus garnir ses plateaux de raisins en hiver), Pascal et Maud Mirot se sont imposés comme les fromagers affineurs parmi plus réputés du Sud du Pays.

Pascal est un sentimental avant tout, ce qui le rend assez unique et ancre une approche du fromage qui lui est propre. Cette empathie lui permet de comprendre mieux que quiconque les besoins de ses clients… Mais le limiter à un grand vendeur serait une grave erreur, car derrière l’homme sensible se cache un technicien hors pair. Un homme qui a su bâtir une sélection de fromages très subtile, et maîtriser l’art de l’affinage avec grand talent.

J’aimerais vous recommander un fromage plutôt qu’un autre chez lui, et j’avoue un faible certain pour sa sélection de pâtes dures, mais le meilleur est celui qu’il vous conseillera, voire l’une des créations de Maud, qui après les yaourts cette année commercialisera ses propres fromages en 2020… affaire à suivre !

Pascal Fauville et Maud Mirot sont, à n’en point douter, l’exemple type de l’importance énorme des transformateurs dans le monde gastronomique. Car le fromage ne serait pas si savoureux s’il n’était pas bichonné de la sorte par des passeurs de saveurs tels qu’eux.

Jehan Delbruyère

A Table – Maison Fromagère
Rue Albert 1Er, 80 4280 Hannut
Tél : +32 (0)19 51 10 59
www.atablemaisonfromagere.be

Share
In News | Leave a comment

Le Belge Ief Vanhonnacker est le champion du monde des maîtres d’hôtel

Notre compatriote Ief Vanhonnacker a été sacré lundi champion du monde des maîtres d’hôtel lors d’un concours qui s’est déroulé à Auxerre (Bourgogne), en France. D’après le Club Prosper Montagné, il y avait sept autres finalistes que l’homme originaire de Moorsele (Flandre occidentale) et âgé de 42 ans a devancés lors des épreuves de mise en place de la table, flambage, découpe et présentation de menu.

6dd339dc-15d8-11ea-abcc-02b7b76bf47f

Vanhonnacker avait déjà remporté en 2017 le concours national du prix Prosper Montagné du « Premier Maître d’hôtel de Belgique ». Formé à l’école hôtelière Ter Groene Poorte à Bruges, Ief Vanhonnacker a d’abord travaillé au restaurant « Savarin » à Ostende, puis au « Parkhotel » et au restaurant « Messeyne » à Courtrai. Il enseigne aujourd’hui à l’école hôtelière Ter Duinen à Coxyde.

Quatre épreuves ont permis de déterminer le lauréat. Pour commencer, une épreuve de mise en valeur de la table à partir d’éléments imposés et d’autres apportés par le candidat. Ensuite, l’exercice de découpe d’un plat préparé en cuisine et servi devant une table de jurés retenait les critères d’élégance, de rapidité, d’efficacité et de réponses à d’éventuelles questions des clients.

Les participants ont également dû faire preuve de créativité à partir d’un dessert flambé. Enfin, une épreuve de commercialisation imposait au maître d’hôtel de mettre en valeur commercialement et émotionnellement un menu imposé, dans une langue choisie par le candidat, exceptée sa langue maternelle ou celle de son pays.

Le concours n’avait plus eu lieu depuis dix ans, selon la presse locale. Les médailles d’argent et de bronze ont respectivement été remises au Japonais Bunta Yamamoto ainsi qu’au candidats ex aequo français Elsa Jeanvoine et Valentin Merot. D’après le vainqueur belge, ce concours sert avant tout à se prouver ses capacités à soi-même. Il ne rend pas riche, mais il ouvre des portes pour l’avenir.

Source : Belga.

Share
In News | Leave a comment

Le Guide Michelin et TripAdvisor concluent un partenariat

Michelin et TripAdvisor viennent d’annoncer avoir conclu un accord de partenariat qui leur permet de dorénavant combiner la sélection gastronomique du Guide Michelin avec l’audience du site de voyage et le système de réservation de TheFork.

tripadvisor-michelin

14.000 restaurants référencés par le Guide Michelin à travers la planète seront clairement identifiables sur les sites et applications de TripAdvisor, promettent les deux entreprises. Le but de la démarche est d’accroître la visibilité des chefs et de développer l’accessibilité à la sélection de ces restaurants gastronomiques, expliquent-elles. »En combinant nos forces, nous voulons donner l’opportunité aux clients de tirer profit tant de l’expertise et l’indépendance des inspecteurs Michelin que des opinions des membres passionnés des communautés The Fork et TripAdvisor, et ce juste en quelques clics », s’est réjoui Scott Clark, membre du comité exécutif de Michelin, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi matin.

Des réservations en ligne seront ainsi possibles pour près de 4.000 établissements gastronomiques situés en Europe via la plate-forme de TheFork et, prochainement, via celle du célèbre Guide. La démarche inverse sera également possible pour les établissements partenaires de TheFork.

Dans le même temps, Michelin a signé un accord de vente de son outil de réservation Bookatable avec la filiale de TripAdvisor, permettant à cette dernière de consolider sa position sur ses marchés existants et de s’implanter dans cinq nouveaux pays (Royaume-Uni, Allemagne, Autriche, Finlande et Norvège), en plus des 17 où elle est déjà présente.

De la sorte, les 14.000 restaurants à réserver sur la première plate-forme rejoignent ainsi les 67.000 autres de la seconde, en faisant le leader de la réservation en ligne avec 80.000 tables et 30 millions de visiteurs chaque mois.

Les termes de conclusion de l’acte de vente n’ont pas été dévoilés.

Source : Belga.

Share
In News | Leave a comment

Olivier Schlissinger est décédé

78332208_1905802069565492_4398457354790633472_n

Le week-end a une nouvelle fois été endeuillé du départ d’un grand Chef.
Et une nouvelle fois, on n’en parle pas, ou peu. Tant en Belgique qu’ailleurs, on est contents quand on peut faire un selfie avec les chefs mais quelques années plus tard, on a oublié leur nom. Et c’est bien dommage.

Celui-ci, ce Monsieur, s’appelait Olivier Schlissinger.

Bien sûr, les jeunes blogueurs n’en ont jamais parlé (et ne l’ont sans doute jamais connu). Mais les mémoires vivantes de la gastronomie (Et merci à Philippe Bidaine d’avoir, lui, publié un clin d’œil respectueux et affectueux) se souviennent du temps où à Bruxelles, on avait plusieurs « deux étoiles ».
Olivier Schlissinger était né en 1946 sur la table de la cuisine de ses parents. Comme quoi, il y était prédestiné. Après un passage à l’Ecole Ferrandi à Paris, il part se former au Mexique notamment au Fouquet’s. De retour à Bruxelles début des années 70, c’est lui qui est aux fourneaux pour l’ouverture du Sheraton. S’ensuivent une ouverture de restaurant, le Jubilé, et la reprise des cuisines du Bijgaarden où il décroche 2 étoiles en 1983 et assure un beau développement à cette maison dont la réputation tient bon la barre aujourd’hui encore. Par la suite, on le vit encore au Kokejane à Enghien et être régulièrement présent dans les associations culinaires où il aimait partager son savoir. Il avait aussi notamment épaulé un certain David Martin, désormais lui aussi bi-étoilé, lors de sa préparation au Bocuse d’Or.
Mais ça, c’est un temps que les moins de vingt ans…

PL

Share
In News | Leave a comment