Michelin et Gault&Millau : un seul et même guide cette année

852a140674f5528ecb6100581aefeddf33dd79d2

La question commençait à devenir lancinante dans le paysage gastronomique du pays.
Vu les « circonstances exceptionnelles de la crise qui frappe la planète et la Belgique en particulier, et vu la fermeture contrainte des restaurants depuis le 13 mars 2020 à minuit jusqu’à une date encore indéterminée, les inspecteurs des deux guides gastronomiques se retrouvent eux aussi confinés, et donc dans l’impossibilité d’effectuer leur mission première : visiter les restaurants.

La durée de fermeture des restaurants venant d’être reportée au 19 avril, et probablement prolongée à début mai, les inspecteurs des deux guides se retrouvent donc avec un calendrier de visites impossibles à assurer.

Une réunion en vidéoconférence a eu lieu, ce lundi, entre entre les directions belges et internationales du guide Michelin et du Gault&Millau et « face à la situation inédite que nous traversons, les guides ont décidé de rassembler dans une seule et unique édition le millésime 2021 de leurs palmarès respectifs. »
Au sortir de la réunion, et au vu des adresses déjà retenues par les deux guides, il semblerait que les violons n’ont eu aucun mal à s’accorder.

Des ajustements seront décidés dans les prochains jours sur les valorisations qui seront mises en places pour les différents restaurants primés.

Deux certitudes cependant, le guide affichera une couleur orangée, fin mélange entre le rouge Michelin et le jaune Gault&Millau et portera le nom de « Gault Michelin », un nom pétaradant et plein d’allant.
Sortie prévue en novembre.

Source : Belgra.

Share
In News | Leave a comment

Le « World’s 50 Best Restaurants Awards » à Anvers reporté à 2021

En raison de l’incertitude quant à la durée des mesures corona, le « World’s 50 Best Restaurants Awards », un événement qui est parfois apparenté aux «Oscars de la gastronomie», est reporté à 2021. La cérémonie de remise des prix aurait dû avoir lieu à Anvers début juin.

Capture-d’écran-2019-07-17-à-14.20.30-768x483

La décision de reporter est intervenue après une consultation conjointe entre le gouvernement flamand, le détenteur international des droits de l’événement William Reed Ltd. et la ville d’Anvers. L’organisation ne veut pas compromettre la santé, le bien-être et la sécurité des chefs nommés, des accompagnateurs et des visiteurs de leur propre pays. Les mesures que les gouvernements du monde entier prennent pour empêcher une nouvelle propagation du virus ont déjà rendu les préparatifs de toute façon difficiles.

L’édition 2021 aura également lieu à Anvers, à une date à déterminer. « Nous sommes ravis que tous les partenaires aient pu pleinement soutenir un report, afin que nous puissions encore organiser cet événement phare en Flandre en 2021″, a déclaré le Premier ministre flamand et ministre de la Culture, Jan Jambon (N-VA). Le membre du parti et ministre du Tourisme, Zuhal Demir, souligne également que les priorités à l’époque corona se trouvent ailleurs. « Cette décision est difficile pour les Flandres touristiques et gastronomiques, mais je suis convaincue que nous sortirons plus forts ici », conclut-elle.

Source: Belga.

Share
In News | Leave a comment

Le prix des asperges s’est effondré

Le prix des asperges s’est complètement effondré en raison de la mise à l’arrêt du secteur horeca, marché important pour ce légume printanier. « Là où, normalement, on paie 10 à 11 euros le kilogramme, on est aujourd’hui tombé à quatre euros », a déclaré Vanessa Saenen, porte-parole du syndicat agricole flamand Borenbond.

Capture d'écran 2020-03-23 11.01.29

« Outre la baisse des prix, la fermeture des frontières signifie que les producteurs d’asperges sont également à court de main-d’œuvre pour la récolte, qui doit être réalisée manuellement. Ce sont surtout les grandes entreprises qui ne reçoivent plus les asperges récoltées et envisagent de les laisser en terre. Par conséquent, ce sol ne peut plus être utilisé cette saison-ci pour une deuxième récolte. Les coûts de transport ont également augmenté », regrette Mme Saenen.

« Sur une année entière, l’agriculture et l’horticulture ont besoin de 60.000 travailleurs, dont neuf sur 10 sont normalement recrutés à l’étranger, ce qui est actuellement impossible en raison de la crise du coronavirus. À l’heure actuelle, on a besoin de gens pour récolter des asperges. En avril, ce sera au tour des légumes et des fraises de printemps… », précise encore la porte-parole du syndicat agricole.

Source: Belga

Share
In News | Leave a comment

Restaurateurs : Des réponses à vos questions

MISE A JOUR DU LUNDI 16 MARS 2020, 11 HEURES 15

panneau-ferme-1240x930

Depuis la fermeture de vos établissements, nombreuses sont les interrogations.

Que va-t-on devenir ? Comment va-t-on faire ? Avec le personnel ? Avec la banque ? Les crédits ? Le tout dans un contexte kafkaïen et une nébuleuse totale.

Nous relayons les informations publiées par Philippe Limbourg, et la complicité de personnes informées de très près, qui synthétisent ci-dessous la situation et les informations qui sont entre-temps connues par rapport à ce que vous pouvez/ne pouvez pas faire et ce que à quoi vous avez déjà droit de manière certaine et, aussi, ce à quoi vous aurez sans doute droit en fonction des discussions notamment de ce lundi.

Les règles

Les cafés, bars, discothèques et restaurants doivent rester fermés jusqu’au 03 avril inclus.

Pour les Hôtels :

Les hôtels restent ouverts sauf leur éventuel restaurant ;

Le petit déjeuner peut être servi s’il est lié à l’activité hôtelière, uniquement en chambre désormais.

Le room service peut continuer à être autorisé. Il est donc permis de servir à manger à partir du moment où les clients déjeunent ou dinent isolés dans leur chambre.

Les wellness et centres de soins des hôtels doivent être fermés. Certains petits espaces de sport pouvant par contre demeurer accessibles.

La livraison à domicile et le drive-in sont permis ;

Le Take away et la vente à emporter sont autorisés ( mais attention au fait de vérifier si c’est autorisé dans vos statuts et dans votre cas par l’Afsca notamment). Il est en outre recommandé de veiller à ce qu’il y ait une distance/un espace suffisant entre les clients lors de leur commande.

MISE A JOUR 16 MARS : Pour répondre à la question de bon nombre d’entre vous, c’est officiel, même si vous faite du take way, vous avez droit au chômage pour force majeure !

Par ailleurs, les prestations de chefs à domicile semblent encore tolérées mais toujours avec de fortes recommandations quant à la distance entre participants et à la non-concentration de personnes en un lieu confiné. Il n’y a, à ce jour du moins, aucune interdiction officielle de cette activité. Evidemment on en appellera au bon sens et, non, un événement privé de 20 personnes avec un chef à domicile n’est pas autorisé.

S’agissant des aides :

Chomage

Recours au chômage pour force majeure facilité et justifié par le coronavirus pour l’ensemble de votre personnel sans délai d’attente plus long que 2 à 3 jours. Pour en savoir plus, la page de l’Onem vous indique comment faire. Sachez en outre que les allocations de chômage temporaire tant pour raisons économiques que pour force majeure – seront majorées et passeront de 65 à 70 % pour une période de trois mois. L’objectif de la mesure est de limiter la perte de revenus subie par les salariés touchés.

Taxes et cotisations réduites et/ou étalées dans le temps

Plusieurs mesures concrètes vous permettant de payer en plusieurs fois voire de ne pas devoir payer tout ou partie de certains montants liés aux cotisations sociales, précomptes et autres impôts ou TVA sont prévues mais encore en discussion. Seule confirmation à ce jour, le paiement des cotisations sociales des deux premiers trimestres pourra être reporté d’un an et devra dont être effectué début 2021.

Et ma banque ?

Des contacts vont également être pris avec Febelfin ( pour faire simple, l’association des banques) afin que ses membres envisagent des mesures d’assouplissement en cas de retards de paiements de crédit et, surtout, évitent de mettre sur liste rouge ou qualifient de mauvais payeurs, des entrepreneurs de l’Horeca en cas de difficultés de paiements d’emprunts hypothécaires et autres prêts et crédits durant cette période et celle qui va lui suivre.

La tête sous l’eau ?

Il serait également hautement apprécié que des entreprises telles qu’Interbrew, Nestlé, San Pellegrino ou autres, ayant « aidé » certains restaurateurs moyennant un engagement de quotas d’achats et de consommations annuels, soient relativement souples et revoient au cas par cas à la baisse les exigences en fin d’année afin d’éviter de mettre la tête du restaurateur encore un peu plus sous….l’eau.

Pour les indépendants ?

S’agissant des restaurateurs qui sont en personne physique à titre principal, ils pourront, bénéficier du droit passerelle au motif de cessation forcée d’activités, dès que cette cessation dure plus d’une semaine (ce qui est le cas ici). Le montant de l’aide financière s’élève à 1.266,37 euros par mois en cas de non-charge de famille et 1.582,46 euros par mois en cas de charge de famille. Attention que cette mesure, étant donné qu’elle concerne le restaurateur lui-même, ne s’applique dès lors que le restaurateur n’exerce plus aucune activité pendant la période couverte. Pas de take away possible ici donc. Ici aussi, le paiement des cotisations sociales peut être reporté à début 2021 sur simple demande à votre secrétariat social.

Voilà ce que je peux vous dire avec certitude ce jour, avec des informations vérifiées et validées par la Fédération Horeca Wallonie (merci Thierry Neyens). Certaines mesures régionales concernant la Flandre et Bruxelles seront sans doute différentes mais à ce stade, je ne peux prétendre à éclairer tout le monde de manière certaine là-dessus. Bon courage quoi qu’il en soit et…prenez soin de vos proches, et pour une fois de vous….en attendant.

Merci à Philippe Limbourg, Thierry Neyens et David Debin qui ont permis de mettre ces informations à jour au fur et à mesure.

Share
In News | Leave a comment

La Ferme de Raz Buzée, humbles et bons fromages

La ferme de Raz Buzée est une ferme comme il devrait en exister plus. Un endroit où le travail bien fait est le seul leïtmotiv, sans chercher la gloire ou l’ultime innovation, mais en prenant attention à toutes les activités de la ferme.

Capture d'écran 2020-03-06 09.09.04

Le fromage est le produit phare de la ferme, avec la désormais traditionnelle Tome de Raz Buzée, une tome de vache à pâte mi-dure type « Savoie ». A côté de cela, le Rigodon est une plus petite tome, affiné à la bière locale, qui est lui la spécialité maison, donnant après affinage un fromage de caractère des plus enivrants ! D’autres fromages, tous à base de tomes, sont également disponibles.

Nous parlons beaucoup de nos jours du retour aux circuits courts et à l’économie circulaire en réponse à la mondialisation, mais le principe originel des fermes laitières, suivi par Raz Buzée, répond déjà à ces questions : la production est circulaire, les céréales sont produites maison, nourrissent les vaches (Pie Noire), qui produisent le lait servant à faire le fromage… et le fumier qui nourrira les champs. C’est simple, c’est vieux comme le monde mais c’est efficace.

Dorénavant, au petit magasin de la ferme, qui a un charme fou du naturel, on retrouve également des glaces et yaourts, afin d’offrir encore une plus grande diversification aux clients.

Au fond, la Ferme de Raz Buzée, c’est un peu l’histoire d’une ferme qui a su traverser les écueils de l’industrialisation, qui remontre la voie du commerce de proximité. Et nous ne pouvons que vous enjoindre à rechercher la « ferme de Raz Buzée » de votre coin, car ce modèle d’agriculture humaine et goûteuse ne subsistera qu’avec de fidèles clients !

Jehan Delbruyère

—–
La Ferme de Ras Buzée
Rue des Flaches, 42
6280 Gerpinnes
Tél. : +32 (0)476 266 832
Mail : fermerdrb@gmail.com
Le Site web de la Ferme du Raz Buzée.

Share
In News | Leave a comment