Gerald Watelet recherche

Un projet d’exception va voir le jour sur un site historique en plein essor, dans le centre de Bruxelles. Le lieu sera exclusif et somptueux, il comprendra un restaurant-brasserie haut de gamme, des salons, un cellier, un bar à cocktails, une terrasse, etc.

3be8cc5a-5a01-4968-8e7f-99dcc9160ea1

L’endroit décoré par Gerald Watelet proposera une cuisine de tradition moderne.
En tant qu’éternel passionné de belle cuisine, ses premières heures de carrière professionnelle ont été la Villa Lorraine (époque 3 étoiles) et le Carlton (époque Alain Passard et Pierre Hermé), il sera également concerné par le concept global du lieu, et son animation.

Club T&T - grande salle vue tapisserie

Pour ce, Gerald Watelet recherche des équipes complètes, à savoir :

/ Pour la cuisine

. Chef de cuisine
. Sous-chefs
. Chefs de partie
. Commis
. Plongeur

/ Pour la salle
. Directeur de salle
. Sommelier
. Chefs de rang
. Serveurs

Les candidats peuvent envoyer leur cv par mail à l’adresse : office@eating.be.

Share
In News | Leave a comment

André Martiny est décédé

Nous avons appris hier, avec beaucoup de tristesse, le décès d’André Martiny. 87538960_2355743048019989_2395278869859926016_o
Autrefois, chef étoilé dans son restaurant le ‘Trente, rue de la Paille, près de la place du Sablon à Bruxelles, André Martiny, en immense passionné qu’il était, oeuvrait encore sans faillir au soutien et à la formation des jeunes cuisiniers.
Nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

Image page Facebook MaBru.

Share
In News | 1 Comment

La France veut changer l’image « élitiste » de sa gastronomie

La France a lancé lundi à Dubaï la marque « Taste France », destinée à changer l’image « élitiste » de sa gastronomie à travers le monde, à l’occasion du festival agroalimentaire international « Gulfood ».

Capture d'écran 2020-02-18 13.36.40

Le célèbre chef français Guy Savoy dans son restaurant à la Monnaie de Paris
« Taste France », un label derrière lequel peuvent se ranger les groupes français du secteur agroalimentaire, sera ensuite lancé en France par le président français Emmanuel Macron lors du Salon de l’agriculture qui se tiendra à Paris du 22 février au 1er mars. « La gastronomie française a une image élitiste qui implique que les consommateurs fassent un effort pour la comprendre », a assuré lundi le directeur général de Business France, Christophe Lecourtier, présent à Dubaï.

Business France est un organisme public chargé du développement international des entreprises françaises, des investissements internationaux en France et de la promotion économique du pays.

Selon M. Lecourtier, le but de « Taste France » est d’adopter une image « plus humble, plus réaliste dans la manière dont les produits sont présentés » sur les marchés étrangers. Elle entre dans le cadre de la stratégie de M. Macron de « promotion » de la France sur la scène internationale, a-t-il ajouté. « Nous avons raté la ‘world food’, c’est-à-dire le produit que l’on peut trouver partout », a insisté le responsable, assurant vouloir rendre accessible les produits français « au plus grand nombre », en ciblant les jeunes et les classes moyennes urbaines soucieux de la « qualité » et la « sécurité (sanitaire) ».

Le choix du lancement de « Taste France » à Dubaï s’explique par la présence des acteurs asiatiques et africains dans l’émirat et en raison de l’importance croissante des pays du Golfe pour le secteur agroalimentaire français, constitué à 98% de PME, selon Business France.

Depuis 2010, les exportations de produits agroalimentaires vers les pays du Golfe a doublé et représente plus d’un milliard d’euros, le troisième marché non européen après la Chine et les États-Unis.

Plus importante économie du monde arabe, « l’Arabie saoudite est une cible très importante pour les prochaines années », a assuré Christophe Lecourtier.

Vingtième partenaire commercial de Paris, Ryad a récemment lancé un vaste plan de réformes économiques et sociales destinées à sortir l’Arabie saoudite de sa dépendance au pétrole et à attirer les investissements étrangers.

Source : Belga

Share
In News | Leave a comment

Grand Prix Culinaire de Charleroi Métropole : les finalistes sont connus

Suite au succès de la première édition, trois figures de la gastronomie carolorégienne (Dany Lombart – Restaurant le Val d’Heure, Stéphane Chermanne – Restaurant Chermanne, réitèrent le concours « Grand Prix Culinaire de Charleroi Métropole ».

plat03

Organisé en trois phases (questionnaire de connaissances et techniques culinaires – épreuve pratique : préparation de base et reconnaissance de produits de bouche – grande finale), le concours s’adresse à toute personne suivant un cours dans une école hôtelière ou assimilée IFAPME, CEFA, etc), sans limite d’âge, toutes les écoles peuvent s’inscrire et inscrire un ou plusieurs élèves.

La dernière épreuve qualificative se tenait ce le lundi 17 février sous l’oeil avisé du jury composé de Alain Stennier du Substrat (Gerpinnes), Fabrizzio Chirico de la Manufacture urbaine (Charleroi), Pierre de Bidart de l’APtit (Charleroi) et Thomas Perez Perez du restaurant l’Ardeqo (Charleroi).

Au soir des épreuves, les 6 finalistes pour la finale du 30 mars sont :

– Sylvain Quenon (Ilon st Jacques)
– Luca Passeti(IND Fleurus)
– Jerome Dury (IFAPME Lodelinsart)
– Ugo Dasseleer(IND Fleurus)
– Anthony Lintermans (La Louvière)
– Benjamin Evens (IND Fleurus)

Bonne chance à eux pour la finale qui aura lieu le 30 mars prochain.

Share
In News | Leave a comment

Graines de Curieux, l’Esprit de la Terre

Graines de Curieux est un nom que l’on croise de plus en plus dans les nouvelles petites surfaces bio ou locales. Créée par le trio composé d’Isabelle Coupienne, Moïra Luisetto et Benoît Vrancken, cette entreprise qui navigue entre les notions de label, coopérative et marque commerciale, s’est fixé comme objectif de révolutionner l’agriculture locale.

Capture d'écran 2020-02-14 09.11.51

Leur crédo, s’il sonne un peu comme un slogan commercial, est pourtant le signe d’un réel attachement à la terre wallonne. Il y a chez eux la volonté farouche d’être les rouages d’une agriculture du futur, où l’innovation est au service du progrès, là où l’industrie a tendance à le travestir.

Nos 3 Graines de Curieux sont en fait l’intersection vertueuse de l’agriculture, de la science et du commerce. Par des contacts privilégiés avec des agriculteurs conscients des enjeux climatiques et sectoriels, ils arrivent ensemble à casser les codes de l’agro-industrie en replantant des variétés de céréales et pseudo-céréales bien en phase avec les sols et avec notre climat. Ils ont conscience de la vie de ces sols, de la nécessité de produire durablement.

Pour cela, la recherche n’est pas négligée. Pour nourrir les Hommes, les sols eux-même doivent être nourris, sans être gavés. La notion d’équilibre est omniprésente dans la philosophie de Graines de Curieux.

Du côté des produits, on ne peut qu’adorer les lentilles qu’ils ont développé. Par le choix des variétés, par leur récolte et leur traitement, on arrive à un produit jusqu’alors jamais vu en Belgique. Mais sont également commercialisés entre autres, un petit épeautre ferme et délicieux, une huile de colza de bonne facture, de l’avoine ou de la moins connue huile de Caméline, au caractère aussi affirmé que ses qualités nutritionnelles.

Graines de Curieux, sans aucun doute, est une preuve de plus, l’une des plus visibles, de l’avenir de notre agriculture. Des idées, un savoir haut de gamme et des agriculteurs à la pointe. Soyons fiers du travail de la terre, et servons nous de ce modèle pour aller toujours plus loin dans le cercle vertueux.

Jehan Delbruyère

Graines de Curieux
Rue du Tronquoy 10, 5380 Fernelmont
www.grainesdecurieux.com – info@landfarmandmen.be

Share
In News | Leave a comment