Le Restaurant Guy Savoy sacré meilleure table du monde par ‘La Liste’

guy-savoy_0

Le Japon, pays le plus récompensé par La Liste

Comme l’an passé, le Japon arrive en tête des 61 pays représentés dans La Liste, avec 116 établissements classés parmi les 1.000 meilleures tables du monde. La France arrive bon 2e avec 113 restaurants, suivie par la Chine.

Pour l’édition 2017, le Restaurant Guy Savoy succède donc à l’Hôtel de Ville de Crissier (Suisse) de Benoit Violier, dont le suicide un mois plus tard avait provoqué une onde de choc dans le monde de la gastronomie.

Guy Savoy obtient donc l’excellente note de 99,75 sur 100 pour son restaurant situé sur les bords de Seine, au sein de la Monnaie de Paris.

La deuxième place revient à Kyo Aji à Tokyo, du chef Kenichiro Nichi (3e l’an dernier).

Comment est établi le classement mondial de la gastronomie ‘La Liste’ ?

Le classement mondial de la gastronomie La Liste a été lancé l’année dernière à l’initiative du Quai d’Orsay, le Ministère des Affaires Etrangères français. Les notes attribuées aux différents restaurants sont attribuées à l’aide d’un algorithme agrégeant les critiques des 400 plus grands guides, magazines, journaux et sites participatifs gastronomiques.

Le palmarès complet sera dévoilé le 5 décembre prochain lors d’une remise des prix organisée au Quai d’Orsay. Après la cérémonie, les invités auront droit à un dîner concocté par les chefs Guy Savoy, Alain Ducasse, Joël Robuchon et Arnaud Lallement.

L’an dernier, 21 restaurants belges avaient trouvé leur place dans ‘La Liste’.

A lire : La Liste : 21 restaurants belges classés

Share
In News | Leave a comment

Le thème de l’assiette imposée pour le Bocuse d’Or 2017 sera 100% végétale

C’est une information qui a son importance pour tous les candidats, mais aussi pour les milliers de personnes qui suivent le fameux concours international du BOCUSE D’OR qui se déroulera à Lyon lors du Sirha, fin janvier.

15281120_1169555256453619_483073082_n-768x611

Les essais ont été faits à Saint-Bonnet-Le-Froid par le chef Jacques Marcon, le plat serait totalement constitué de légumes, graines, céréales, légumineuses, fruits ou herbes. Pour l’instant, tous les détails ne sont pas encore connus, mais on peut imaginer que ce sera le cas.

Dans tous les cas, c’est une révolution au sein du Bocuse d’Or, un plat totalement végétarien dans le concours de cuisine, c’est un première dans le cadre de l’assiette imposée.

bocuse-d-or

A l’occasion des 30 ans du concours culinaire, c’est le végétal qui sera à l’honneur. Ainsi, cette année, les chefs devront réaliser une assiette « 100% végétale, composée exclusivement de fruits, légumes, céréales, graines ou légumineuses« .

Les 24 candidats de la finale auront un mois pour imaginer une assiette avec des produits spécifiques et « éventuellement deux produits originaires de leur pays ». En effet, selon le règlement, « la spécificité et l’originalité géographique du thème assiette représente 20% la note ».

« La cuisine ne peut qu’être belle quand elle nous rapproche de la nature », dit Régis Marcon

Share
In Chefs, News | Leave a comment

Vous allez pouvoir loger à Pairi Daiza

56140_article_main

L’entrepreneur wallon Eric Domb annonce le développement, d’ici un an, de son important projet hôtelier sur le site de Pairi Daiza. Il s’agirait de 500 chambres ou cabanes d’une capacité de 4 à 5 personnes. Ce projet sera réparti sur les 6 Nouveaux Mondes, qui seront prochainement implantés sur le site élargi de Pairi Daiza. L’agrandissement de Pairi Daiza est possible grâce à l’acquisition de terrains, de campings et bâtiments inoccupés. Pairi Daiza pourra héberger 2.000 personnes dès que le projet aura été réalisé.

Share
In Hotels, News | Leave a comment

Les brèves du jour : Usain Bolt CEO de Mumm, un nouveau whisky belge et un hôtel sur le thème du Gin

106904_usain_bolt_new_mumm_ceo_3

Mumm Champagne choisit Usain Bolt comme CEO

Dans une vidéo postée par la marque de champagne, les spectateurs peuvent apercevoir le célèbre athlète sabrer une bouteille avec une médaille d’or. De quoi annoncer avec panache l’élection d’Usain Bolt comme CEO, pour « chief entertainment officer ». Concrètement, le Jamaïcain profitera d’un contrat exclusif et de sa notoriété pour agir en tant qu’ambassadeur festif de la marque Mumm.

Filliers lance un nouveau whisky belge

Célèbre pour d’autres spiritueux (gins et genièvres), la marque belge Filliers vient de lancer un whisky au restaurant gantois à hamburger Uncle Babe’s Bar. Nommé Sunken Still Whisky, ce tourbé n’a pour le moment qu’une première fournée de 2050 bouteilles. Cette sortie illustre parfaitement l’intérêt croissant des fabricants et de la population pour des alcools de qualité fabriqués en Belgique.
03308ccc-b61b-11e6-a590-5512b792d085_web_scale_0-4666667_0-4666667__

Londres: un hôtel sur le thème du gin

Le célèbre alcool qui se décline en cocktails mais se déguste aussi sec aura droit à un coup de pub imaginatif. Ce 16 décembre 2016, un hôtel au doux sobriquet de « the distillery » ouvrira ses portes dans la capitale anglaise, habituée aux concepts originaux et autres restaurants pop-up. L’établissement comprendra trois chambres, deux bars, un espace d’exposition et une boutique plus classique.

the-distillery-gin-hotel-xl-blog1116

Share
In News | Leave a comment

Comment devenir un inspecteur du guide Michelin ?

Rebecca Burr, rédactrice en chef du Guide Michelin pour la Grande-Bretagne et l’Irlande, révèle ce qu’il faut pour devenir un inspecteur du Guide Michelin.

xl_14238_restaurant-silhouette-people-inspector-hp

Vous ne vivez et ne respirez que pour fréquenter des restaurants raffinés ? Vous pouvez manger deux fois par jour, tout en sachant conserver un secret ? Vous êtes prêt à voyager sur de grandes distances pour votre dîner et toujours rester concentré sur le moindre détail ? Alors vous pourriez peut-être avoir ce qu’il faut pour être un inspecteur du Guide Michelin.

De la Suisse à Singapour, le Guide Michelin est devenu un point de repère international pour la qualité de la nourriture au restaurant. Des millions de personnes se tournent vers le petit livre rouge pour y trouver des conseils d’experts sur les meilleurs endroits au monde pour dîner.

Si un restaurant a une, deux ou trois étoiles Michelin, un Bib Gourmand ou simplement une mention dans le guide, un inspecteur Michelin l’a dit-on forcément visité – souvent plus d’une fois, en secret et avec le plus grand soin. Même les stands de street food et les food trucks. C’est un travail difficile et quelqu’un doit le faire. Mais qui ?

L’identité des inspecteurs Michelin est strictement confidentielle, mais selon Rebecca Burr, rédactrice en chef du Guide Michelin de Grande-Bretagne et d’Irlande, si vous avez ce qu’il faut, cela pourrait être vous.

original_michelin-inspector

« Traditionnellement, nous recherchions des personnes ayant une formation professionnelle – école hôtelière ou équivalent – , idéalement avec une certaine expérience de la cuisine », a déclaré Burr. « En plus de cela, nous recherchons des hommes et des femmes qui sont extrêmement compréhensifs, observateurs et passionnés. »

Pour répondre aux exigences du poste, les inspecteurs doivent être dédiés à 100% à leur fonction qui est de manger dans les restaurants. Cela peut sembler facile, mais comme l’explique Rebecca Burr, c’est un vrai défi : « C’est tous les jours. On vous permet une autre vie mais c’est épuisant. C’est le déjeuner et le dîner tous les jours, et énormément de voyages.  »

Selon Burr, les inspecteurs n’ont pas de région spécifique à couvrir. Au contraire, ils doivent parcourir leur pays en long et en large. Et parfois faire des visites à l’étranger.

«Nous voulons que les inspecteurs changent de secteur régulièrement, car si vous avez la même région chaque année, et aussi merveilleux que cela puisse être, ce n’est pas juste. Alors, ils se déplacent tout le temps. C’est pourquoi les gens restent si longtemps chez Michelin. Il faut au moins cinq ans pour être un bon inspecteur.

Parmi les principales qualités requises pour devenir inspecteur Michelin, Rebecca Burr évoque l’attention aux détails, la curiosité, l’amour de toutes les variétés de nourriture et une sorte de sixième sens quand il s’agit de percevoir des aliments dignes d’une étoile Michelin. «Ils ont besoin de sentir tout cela, de savoir quand il y a du talent. Et de détecter s’il y a de l’ambition ou du potentiel (dans un chef) à suivre.

Mais ne vous attendez pas à ce que le processus de sélection soit facile. Les candidats doivent subir des tests rigoureux sur leur jugement et sur leur la qualité de leur palais. «Lorsque nous recrutons un inspecteur, une partie du processus n’est pas seulement le contexte et la rencontre de la personne», a déclaré Burr. « Nous leur demandons d’aller prendre un repas et d’écrire un rapport sur ce qu’ils ont observé. Ensuite, nous leur demanderons d’accompagner quelqu’un au sein de l’équipe. »

Alors, qu’est-ce que les inspecteurs Michelin recherchent vraiment lorsqu’ils jugent un restaurant ? « Pour une étoile, il s’agit de l’assiette », a déclaré Rebecca Burr. « Y a-t-il une vraie confiance ici ? Le chef a-t-il compris les saveurs, les ingrédients et leur combinaison ? Quels sont ses niveaux de compétence ? A-t-il vraiment testé ce plat en cuisine avant qu’il ne soit couché sur le menu ? »

Alors que Burr insiste sur le fait que les étoiles Michelin sont gagnées et perdues par ce qui est dans l’assiette, et rien de plus, les inspecteurs ont aussi besoin de se concentrer sur l’expérience globale d’un repas. «Nous ne nous contentons pas de ne regarder que notre assiette, nous observons tout ce qui se passe autour de nous. Nous regardons le service, les autres convives et l’environnement dans lequel nous sommes. »

Les inspecteurs doivent être à l’affut en tout temps, mais ne peuvent évidemment pas le faire savoir. La discrétion est la clé. Pourtant, certains chefs pensent qu’ils peuvent repérer un inspecteur à un mille lieues, alors comment éviter de se faire détecter ? « L’image du vieux type assis dasn un coin dans un costume gris examinant tout d’un air inquisiteur est quelque chose qui n’est jamais vraiment arrivé, » révèle Rebecca Burr. «Nous ne dînons pas toujours seuls, mais il n’y a plus d’exclusive, car beaucoup de gens mangent eux-mêmes seuls de toute façon. »

Le savoir-faire des inspecteurs Michelin est complexe et varié, mais il est une qualité qui n’est plus vraiment primoridiale : la mémoire photographique. «Nous pensons que nous devons nous joindre à cette mode de photographier nos aliments», a déclaré Burr. «Nous avons toujours appris à nous rappeler tout. Mais c’est plus facile maintenant, vous pouvez juste prendre une photo. »

Souce FineDiningLovers.com

Share
In Michelin, News | Leave a comment