La nouvelle vie des sommeliers : le saké, le thé, le cidre…

l_568_l-3983-xl-10941-sommelier-finedininglovers-TP

Le premier cours international pour sommelier d’huile a été lancé dans la province d’Imperia en Italie, à la frontière de la Côte d’Azur. Là, on y produit une des meilleures huiles d’olive au monde. C’est ainsi que les experts locaux ont fondé la première association de goûteurs d’huile d’olive et ont décidé de transmettre leur savoir-faire à d’autres experts, capables d’évaluer les propriétés organoleptiques des huiles extra vierges italiennes et du monde entier, en conseillant comment les accompagner, en guidant les entreprises dans les secrets d’une production parfaite, ou encore en se proposant en tant que consultant auprès des restaurants.

Tout comme les sommeliers sont liés au monde du vin depuis toujours, l’huile dispose également de ses propres experts. Mais ce n’est pas tout. Le rôle de goûteur, de conseiller, de divulgateur, en un mot celui de sommelier (le mot, d’origine française, vient du mot saumalier, qui s’occupe des bêtes de somme, et qui s’est transformé dans le temps en caviste) est aujourd’hui un des plus recherché dans le monde de l’oenogastronomie. Il est demandé par le restaurant étoilé, la brasserie, le pub, le bar à cocktails, le petit producteur local d’un produit d’origine contrôlée, une grande entreprise agro-alimentaire. Parce que avoir, ne serait-ce qu’en salle, un expert certifié apporte une valeur ajoutée à l’établissement, qui met alors à disposition de sa clientèle, un service hautement qualifié et procure l’admiration que seul un sommelier peut donner en racontant des histoires sur les vins, les huiles, les bières et autres.

La certification pour le saké

original_original-l-1367-Sake-Sommelier-corso-Milano

Pour le saké, il existe carrément une association mondiale des goûteurs de saké. Il existe en effet une certification qualifiante pour cette boisson japonaise de riz fermentée, qui donne le titre international aux meilleurs goûteurs. Toujours plus demandés, surtout dans les restaurants étoilés, ils ne se contentent plus seulement d’assortir le saké aux sushis, mais aussi de l’associer de façon très surprenante à d’autres cuisines du monde. On les voit de plus en plus dans les cuisines françaises et italiennes, mais aussi dans les bars à la mode pour créer de nouveaux cocktails.

Tous fous pour le cidre

original_original-l-872-sidro-cover

Parmi les boissons fermentées, le cidre a également depuis des années ses propres experts, capables d’en reconnaître les propriétés, la provenance et d’associer cette boisson alcoolisée issue de la fermentation de la pomme avec les plats qu’il faut. Des crêpes françaises aux fromages anglais, de la viande et du poisson aux épices indiennes, le cidre est devenu un accompagnement très recherché. En Normandie, certains experts sont directement affiliés à des maisons cidricoles pour unir à une tradition locale qui prétend venir de l’Antiquité les technologies les plus modernes. Leur agenda serait aussi complet, qu’il faudrait attendre des années pour obtenir un rendez-vous.

La bière veut aussi sa part

original_original-l-2721-Birra

Parmi les boissons alcoolisées, la bière compte aussi ses experts, très nombreux. Qui doivent suivre une formation spécifique pour devenir Bier sommelier, un titre né en Bavière et désormais reconnu dans le monde entier. L’expert, avec les serveurs et le maître de salle, conseille les clients au restaurant. Il est ainsi capable d’énumérer et de valoriser les propriétés sensorielles d’un produit en particulier, ou d’aider les producteurs dans la divulgation de la culture de la bière dans le monde.

Mais pas seulement les boissons alcoolisées

original_original-l-1959-come-servire-il-te-

Les boissons non alcoolisées les plus appréciées ont aussi leurs experts : les tea sommelier, les testeurs de café (en particulier pour le café espresso) et ceux de chocolat (liquide ou en barre) qui doivent suivre un long parcours d’études pour pouvoir dévoiler les secrets des plantes et les fèves de cacao d’où sont extraits les meilleurs produits. Encore une fois, seuls les dégustations proposées par des professionnels peuvent faire la différence et rendre une expérience oenogastronomique, vraiment unique.

Share
This entry was posted in Bières, Boissons, News, Revue du net, Saveurs. Bookmark the permalink.

One Response to La nouvelle vie des sommeliers : le saké, le thé, le cidre…

  1. josee nadeau says:

    Bonjour,

    Je suis un Canadien qui aimerais recevoir de l’information supplementaire au sujet du cours international pour sommelier d’huile.
    Avez-vous un lien ou horraire?
    Merci a l’acance, je planifie un voyage en janvier ou fevrier 2016.
    Merci
    Josee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>