Les chicons belges à la conquête de l’Indonésie

media_xll_8486664

Les cultivateurs de chicons et de poireaux belges pourront bientôt exporter vers l’Indonésie. « Nous avons reçu les autorisations nécessaires la semaine dernière », a indiqué Philippe Appeltans, secrétaire général de l’Association belge des coopératives agricoles, dans le cadre de la mission économique en Indonésie, emmenée par la princesse Astrid. Le public cible n’est pas tant le consommateur indonésien mais bien les touristes occidentaux en séjour sur l’archipel.
La Belgique n’exporte jusqu’à présent que des pommes et des poires vers l’Indonésie, mais en faibles quantités. Le chicon va désormais pouvoir les accompagner dans les cageots.

La cible: les touristes

« Nous n’allons pas apprendre à l’Indonésien lambda à manger du chicon. Nous misons sur des restaurants haut de gamme, les hôtels et complexes. Onze millions de touristes visitent ce pays chaque année, principalement des Occidentaux », a expliqué M. Appeltans. Actuellement, le secteur horeca en Indonésie utilise le chicon australien.

Exportation plus globale

Au-delà de l’endive, le patron des coopératives agricoles espère augmenter l’exportation des fruits et légumes en général vers l’Indonésie. Aujourd’hui, le port de la capitale, Jakarta, ne peut être desservi, laissant les marchandises belges à quelque 800 kilomètres de là. M. Appeltans espère avoir rapidement un accès à ce port et compte sur les ministres participant à la mission pour mettre la pression nécessaire ces prochains jours afin d’obtenir un tel débouché.

Source Belga.

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>