Pascal Devalkeneer ouvre son nouveau restaurant à Bruxelles

C’est au début du mois d’août que le chef doublement étoilé du Chalet de la Forêt ouvrira à Ixelles son très attendu nouveau restaurant baptisé « Amen ».

devalkeneer-1

Fruit de la rencontre de Pascal Devalkeneer, véritable porte-drapeau de la gastronomie bruxelloise et de Pili Collado, talentueuse créatrice de bijoux et architecte de formation, ce restaurant se veut la consécration de leurs parcours respectifs. Dans une démarche de qualité qui leur est commune, ils veulent proposer un lieu de raffinement sans raideur, des produits qui exigent la perfection à leur base, un confort bienveillant et une atmosphère chaleureuse et gourmande.

Quel sens cela revêt-il pour les deux concernés ? Pourquoi un nouveau restaurant ? L’opportunité a fait le projet ou c’est l’envie du projet qui a saisi l’opportunité ?

Pascal Devalkeneer : Depuis quelques années il y a l’envie d’avoir une structure plus légère, quelque chose de plus simple, un retour à mes premiers amours (cfr. Le Bistrot du Mail) . Mais il n’y avait pas d’endroit qui me convienne. Quand l’opportunité du 165, Rue Franz Merjay s’est confirmée, je n’ai pas hésité ! C’est un endroit que j’affectionne depuis 25 ans, idéalement placé, dans un quartier mi-bourgeois, mi-bohème, empli d’histoire ! Le projet a été rendu possible par un ami italien, passionné de cuisine, Ernesto Bali. Ernesto n’est pas du métier mais il a une connaissance encyclopédique de la culture gastronomique italienne et il s’est tout de suite enthousiasmé pour le projet autant que nous!

Pourquoi ce nom ?

Pascal : Il n’y a aucune connotation religieuse à y voir, c’est un mot qui vit en dehors de toute religion et fait partie du langage courant de chacun pour signifier « ainsi soit-il ». Comme une ponctuation, une phrase de clôture. Pour moi, c’est comme un affranchissement de certains codes, un lâcher prise.
Pili Collado: Amen ne s’est pas voulu intellectuel mais plus un cri du cœur ! Inspiré par le magasin Hallelujah ouvert par Sonja Noël (de Stijl av. Dansaert) à la sortie de la crise économique en 2010. C’était empreint de positivisme, un vrai message fédérateur. Amen, à mon sens, a cette même résonance joyeuse, une sorte de soulagement, un grand « OH OUI ! »

Quel est l’esprit du restaurant ? Il y a-t-il un lien avec le Chalet ?

Pascal : C’est une démarche très personnelle, un travail très abouti. C’était un
vrai challenge pour affranchir le lieu de son passé de bistrot/brasserie. Je voulais un petit Restaurant avec un grand « R ». C’est un Restaurant qu’on a voulu sans références. Il ne s’agit ni d’une brasserie, ni d’un bistronomique, ni d’un gastronomique, je ne veux pas le cataloguer parce que ce resto, on l’a pensé comme on reçoit nos amis à la maison. Ce resto, c’est chez moi ! Une invitation à glisser les pieds sous ma table, sans formatage, sans codes, authentique ! Au Chalet, c’est une équipe qui rend possible de faire que le bon et le beau se rencontrent. Chez moi, c’est plus brut, plus viril peut-être, mais dans cette même obsession de pertinence et de goût.

Pili : cet aspect « sans étiquette » se retrouve également dans le cadre, puisque 90% du restaurant a été fait pour nous et n’existe nulle part. C’est qui nous sommes qui prend forme dans ce resto. Le restaurant est de ce fait raffiné, c’est vrai, mais ne se veut surtout pas guindé !

Comment cela se retranscrit en cuisine et dans le cadre ?

Pascal : En terme de carte, je ne sais faire qu’une cuisine, c’est celle que j’ai envie
de manger ; construite autour du produit, diversifiée, faisant la part belle aux légumes, simple et brute. Que du local, que de l’artisanal, que du REEL, des mélanges du Sud, des connotations méditerranéennes (italiennes, grecques, espagnoles, portugaises, des épices marocaines, etc) une cuisine qui sent le soleil et les vacances. La carte se composera probablement de 4 entrées, 4 plats et un tableau de suggestions – avec très vite quelques incontournables qui devraient être identifiés. Ces plats pour lesquels les gens reviennent et qui resteront. On a tissé ce projet avec pour toile de fond nos soirées entre amis. On y insuffle une joie communicative, de la gourmandise, un vrai sens de l’accueil, on l’a pensé comme un lieu de retrouvailles, le resto des copains !

Pili : J’ai travaillé avec un vieil ami, Hervé Yvrenogeau, designer chez Acne Studios , une marque de mode Suédoise hyper pointue. Fort d’un parcours chez Balenciaga, Cacharel, Jean-Paul Gaultier, Martin Margiela et j’en passe, il n’y connaissait rien en restaurants, certes, mais il a un œil très pointu et un intérêt marqué pour le l’architecture et le mobilier. C’est donc avec grand enthousiasme qu’il a accepté de travailler avec moi à la direction artistique de ce restaurant. Le moodboard comprenait des inspirations plutôt sobres et modestes, empli de références artistiques et graphiques diverses et variées. On s’est notamment inspirés d’une communauté protestante du 18ème siècle, les Shakers (les agités en anglais), dont les convictions puritaines leur ont fait développer un style propre de mobilier, dépouillé de tout ajout décoratif, un mobilier purement utilitaire, qui préfigurait probablement du minimalisme actuel. On voulait une ambiance simple et sobre mais sans être froid et surtout pas « design » ! Toujours dans une même volonté de donner forme à quelque chose de plus personnel, sans références existantes, le contre-pied de la mode aux restaurants devenus une vitrine des tendances actuelles. Chez Amen, rien n’a une étiquette, on a tout fait faire pour nous auprès de petits artisans. Les chaises sont landaises, les cuillères sont faites sur mesures par un parisien dans des lignes très simples mais raffinées, le bar est une pièce unique coupée dans un bloc de travertin.Ce chantier a été une incroyable histoire humaine, avec une extraordinaire énergie, une
vraie joie – une sorte de prémisse de l’ambiance qu’on veut qui se dégage du lieu.

Vous postez un chef de cuisine chez Amen ? Vous quittez le Chalet ?

Pascal : Je reste en poste au Chalet et je serai présent chez Amen de manière ponctuelle. Toute une équipe de cuisine et de salle est actuellement en formation et s’imbibe de l’esprit qu’on a pensé pour Amen. Il est évident que je reste le garant du fil conducteur. On présentera l’entièreté de l’équipe très prochainement. A suivre donc…

Propos recueillis par Catherine van Gasteren.

AMEN
Ouverture prévue début août.
Rue Franz Merjay 165 à 1050 Bruxelles (Ixelles)
Ouvert du mardi au samedi de 12 heures à 14 heures 30 et de 19 heures à 22 heures 30.

www.amen.restaurant

Share
This entry was posted in Le Chalet de la Forêt / Bruxelles (Belgium), Michelin, News, Restaurants. Bookmark the permalink.

13 Responses to Pascal Devalkeneer ouvre son nouveau restaurant à Bruxelles

  1. Wolff Delphine says:

    Hâte de découvrir ce restaurant mes papilles frétillent déjà ;-)…. Bonne chance dans cette nvlle aventure Pascal

  2. taminne marie says:

    Impatiente de découvrir.

  3. Jehan de THIER says:

    Beau challenge! Et un vrai lâcher prise surtout que tu n’as plus grand chose à prouver. Sauf peut être justement la capacité de retourner vers une demande plus simple mais dans un souci persistant de la qualité…
    Suis impatient!
    A très vite. Jehan

  4. Michel Vandamme says:

    Bravo Pascal,

    Ce retour aux sources, ce côté convivial, ton savoir faire ainsi que celui de ton associé seront les garants d’une belle réussite.
    Cette proximité humaine, ce côté cuisine envie empreinte de touches méditerranéennes nous manquaient à Bruxelles.
    Nous avons hâte de nous y retrouver, comme chez toi, comme chez nous…
    Amitiés
    Michel

  5. A deux pas de nos bureaux !
    Nous nous réjouissons déjà de pouvoir découvrir ce nouvel endroit afin de feter avec nos clients l’achat ou la vente de leur bien immobilier.
    Pascal, nous serons au rendez-vous !
    Au plaisir de te revoir,
    Patrick

  6. Dupont Martine says:

    Je suis impatiente d’essayer ce nouveau resto et espère être prévenue dès avant son ouverture afin que je puisse l’essayer, apparemment à partir du 19/08/16. Merci d’avance.

  7. de Bousies says:

    Nous avons été en ce jour déjeuner chez Amen et il faut dire que c’était délicieux! Un ednroit decoré de façon simple et moderne comme il faut, malheureusement trop cher pour un déjeuner (entrées 20 EUR, plats autour de 30 EUR, accompagnements 12 EUR); nous aurions apprécie une formule lunch, qui je l’espère sera bientôt disponible. Dommage aussi que la terrasse ne soit pas encore ouverte. Le resto vient d’ouvrir donc ce sont des petits défauts tout à fait excusables, mais espérons que les prix soient abordables aussi pour la jeunesse!

  8. Barbara Delbaere says:

    Nous avons dîné le soir de l’ouverture et étions quelque peu surpris par le manque d’accueil en ce jour particulier. Le cadre est agréable et les plats sont bons mais on ressort avec une addition un peu trop lourde à notre goût (200 euros à 2 avec 1 bouteille de vin et un seul dessert). J’ai cherché dans mon sac l’addition récente d’une soirée chez Cyril Lignac à Paris la semaine dernière et pour une expérience fort similaire (où chacun a eu un dessert) nous en avons eu pour 70 euros par personne.

  9. Roel De Meu says:

    I have been at Amen yesterday. The food was bad (cod fish of poor quality and not cooked properly), the service was even worse. I waited for a very long time before I got my starter. Then the main course did not follow. After a long time they asked me if I wanted dessert; I had not even eaten my main course yet! No one asked me what I wanted to drink; my glass was however obviously empty. No one asked whether I had liked it, although I had left most of the main course when it finally arrived. No one asked me whether I wanted dessert. Staff is rude and not interested. I wanted to give feedback to the chef. He told me he was not interested. He only liked to hear positive comments. The table next to me also told me they would not return. Among my worst culinary experiences ever.

    • Lim says:

      Ne pas tenir compte de ce commentaire, il se contredit et c’est tellement exagéré que ça sent l’arnaque.
      Un futur client

      • Roel De Meu says:

        Dear Mr Lim, Could you explain where I contradict myself? There is no contradiction whatsoever in my review. If you are a « futur client » you have not even been to AMEN yet, so how would you know it is exaggerated? I can tell you it is not but a true reflection of everything that happened at AMEN. Moreover, each experience is individual, and it is not very polite nor respectful to tell others to ignore my review. Afterwards I have unfortunately met several guests who had the same experience. On Google review and some blogs there are very negative reviews as well.

        • Roel De Meu says:

          Maybe you were referring to me mentioning they did not ask whether I wanted dessert? They did indeed ask, but after my STARTER, when I had not eaten my main course yet. After the main course finally arrived and after I « finished » it (actually leaving most of it) no one came anymore for dessert.
          I am an experienced gourmand, having eaten all around the world, from michelin star restaurants to casual venues. I was even a longtime guest at Le Chalet de la Forêt before I did not go anymore because of lack of consistency. Have a good day « Mr Lim »

  10. Anoniem says:

    I was obviously looking forward to the occasion, but unfortunately didn’t meet the expectations. We arrived at the restaurant and although lots of staff around (not occupied), no one came to us to ask for our reservation. After minutes walking around, we finally received our table. It seemed as if we weren’t important as the staff was nervous and not really paying attention to us. We had to ask for wine and cuttlery, which arrived after we finished our plates. The food wasn’t bad, but not in comparison with the price. Disappointed. Sad story as some details are very cool, such as the chairs, table design..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>