Gault&Millau 2019, des paroles et des chiffres

GASTRONOMY GAULT MILLAU GUIDE 2019

Après de légitimes questions suite au départ de Philippe Limbourg du guide Gault&Millau, nous attendions avec une certaine impatience la sortie de l’opus 2019.
Qu’allait-il arriver au Gault&Millau ? La Wallonie et Bruxelles allaient-elles être oubliées ? Les nouveautés allaient-elles encore être de mise ?

Maintenant que le guide jaune est disponible, il est enfin possible de tirer un premier bilan de cette première saison sans directeur éditorial spécifique et sans tête de pont francophone.

La lecture des différents médias a été très rassurante, soyons honnête ! Un millésime très favorable aux restaurants du sud du pays, un ‘Chef de l’Année’ bruxellois (photo : David Martin, La Paix à Anderlecht), un chef en Wallonie qui accède enfin au saint Graal des 5 toques. A la lecture des blogs et journaux, nous sommes clairement apaisés quant à la continuité du professionnalisme. Et les symboles sont beaux.

Oui mais…

Oui mais tentons de passer outre la simple communication, tentons de voir l’image complète derrière le premier plan. Analysons plutôt que de tenter d’être le premier à relayer. Soyons mesurés mais réfléchis. Et évitons de tomber dans l’énumération des oublis et erreurs manifestes, dont la subjectivité ne pourra permettre aucune conclusion valable.

D’un point de vue « écriture » du guide, pour la première fois un même commentaire est republié une seconde année, faisant référence à un menu de 2017… Un syndrome jusque-là uniquement réservé au guide rouge. Sans parler d’un commentaire carrément erroné pour le Prieuré Saint-Géry. Une chute de 2 points en un coup (pour la Villa du Hautsart à Jodoigne) est également une première à notre connaissance. C’est regrettable, mais dans l’ensemble la continuité de style est assurée.

Mais concentrons-nous sur les chiffres.

La méthode générale est simple : analyser les chiffres du guide 2019 dans leur globalité et les comparer avec ceux de 2018. Avant tout, bonne nouvelle : la représentation du guide par région suit globalement la démographie du pays, avec une surreprésentation légitime de Bruxelles.

Rassurons-nous de suite, il n’y a pas de scandale chiffré ; néanmoins, quelques chiffres surprenants. Tout d’abord, on peut sentir une fébrilité certaine, avec une augmentation substantielle des nouvelles entrées dans le guide (+46% par rapport à l’an passé) et des augmentations de notes (+75% !). Ces chiffres à première vue positifs traduisent une volonté de mouvement certes, mais aussi une instabilité assez importante.

Plus intéressant à regarder, la segmentation par région. En nous occupant uniquement des différences entre 2018 et 2019. Là encore, quelques chiffres sont à noter. Premièrement, les nouvelles rentrées dans le guide par rapport à l’an passé montrent une chute vertigineuse de Bruxelles de manière relative : 11% du total des nouveautés, contre 18% l’an passé. Au niveau des augmentations de cotes, c’est la Wallonie qui voit son pourcentage chuter de 6% au profit quasi unique de la Flandre.

Finissions par le chiffre qui fait mal. C’est le rapport entre les augmentations et les diminutions de points dans le guide. Cette année, pour un restaurant dont la cote diminue, 1,7 restaurant bruxellois verra sa cote augmenter. En Wallonie, on monte à 2,4. Et en Flandre ? 3,25… Une différence énorme.

Doit-on en conclure un grand complot flamand ? Non. Mais on peut y déceler les effets naturels d’un board actif uniquement flamand et un manque de connaissance du terrain francophone peut être traduit.

Il n’est pas l’heure d’assassiner le guide jaune, mais seulement de réitérer nos craintes à deux niveaux : L’absence criarde d’une figure francophone de premier plan et le besoin de clarifier à nouveau une vision éditoriale forte et la plus indépendante possible du commercial.

François Caillot

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

One Response to Gault&Millau 2019, des paroles et des chiffres

  1. Restaurant Le 20 Mets..Domergue Christophe et Isabelle Everarts says:

    Je voulais juste être sûr, je vous ai bien lu..vivement l’annee Prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>