‘Serial Eater. food design stories’, l’histoire du design culinaire à Mons

Que trouve-t’on dans nos assiettes ? Quel avenir pour notre alimentation ? Quel type de mangeur sommes-nous ? Du 27 juin au 29 novembre, le site du Grand-Hornu accueille une exposition consacrée au food design.

Capture d'écran 2020-06-23 16.33.42

L’exposition Serial Eater décortique trente années d’expérimentations et de réflexions autour de l’ »objet alimentaire ». Depuis son développement dans les 1990 jusqu’à son implication actuelle, l’analyse du food design va permettre de comprendre les évolutions dans les habitudes de consommation et les prises de conscience face au food system.
Quel type de consommateur sommes-nous, comment évaluer notre impact dans le schéma actuel et qu’allons-nous accepter dans nos assiettes ? Dans une approche parfois anxiogène du futur alimentaire, le food design interroge nos comportements, nos désirs et nos doutes en tant que mangeurs. Il propose également une vision plus ludique de notre relation à la nourriture mais sans en oublier son objectif premier : nourrir l’estomac, les yeux et l’esprit.

Ces questions, et bien d’autres sont au centre de ‘Serial Eater. food design stories’, une exposition qui nourrit Capture d'écran 2020-06-23 16.33.34l’esprit, les yeux et… l’estomac. Organisé par le centre d’innovation et de design du Grand-Hornu, cet événement a pour ambition de décortiquer trente années d’expérimentations et de réflexions autour de l’ »objet alimentaire » par l’intermédiaire de ce que l’on appelle le food design.

Une exposition ludique

Développé dans les années 90, le food design (qu’on appelle aussi design culinaire) analyse nos comportements, nos désirs et nos doutes en tant que mangeurs. Le but ? Permettre de comprendre les évolutions dans les modes de consommation et les prises de conscience face au food system. Vaste programme, surtout à l’heure où nos habitudes alimentaires sont sans cesse bouleversées et remises en question, à la fois face la crise sanitaire et face à la crise climatique : malbouffe, gaspillage, suralimentation, etc.

Conçue par Benjamin Stoz, commissaire de l’exposition, “Serial Eater” entend prendre ces interrogations à bras le corps avec une série de créations particulièrement originales. On pourra y retrouver des aliments créés grâce à l’impression 3D, un projet de restaurant fictif avec de la viande cultivée en laboratoire, des machines hybrides à la fois technologiques et organiques, et bien d’autres installations artistiques. Ludique, l’exposition puise dans diverses disciplines (physique moléculaire, biologie, génétique, anthropologie, sociologie de la nutrition) pour nous interroger sur notre comportement, nos habitudes de consommation et nos goûts.

Une visite dans le respect des mesures sanitaires

Organisée du 27 juin au 29 novembre, ‘Serial Eater. food design stories’ est la première exposition du centre d’innovation et de design du Grand-Hornu depuis le début de la pandémie en Belgique. Mesures de sécurité obligent, les visites seront quelque peu différentes afin de respecter la santé de tous. Les visites guidées ne sont pour le moment pas autorisées, mais de nombreux textes seront disponibles pour éclairer les œuvres exposées et leur contexte d’émergence. Il sera également possible d’écouter un podcast gratuit sur l’exposition pendant la visite.

Serial Eater. food design stories – Du 27 juin au 29 novembre 2020.
Grand-Hornu – 82, rue Sainte-Louise à Hornu (Mons)
www.grand-hornu.eu

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>