Nos friteries au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO ?

Navefri, l’Association nationale des frituristes, a soumis un dossier pour faire reconnaître la culture de la friterie par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Capture d’écran 2021-03-17 à 16.59.39

Tous les deux ans, la Belgique peut présenter un candidat à la reconnaissance de l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il a été convenu que les trois communautés et la Région de Bruxelles-Capitale se relaient alternativement. La Flandre sera la prochaine en 2022. La culture de la friterie belge, notre fritkot, a été inscrite à l’Inventaire flamand du patrimoine culturel immatériel en 2014, elle a été reconnue par la Communauté française en 2016 et la Communauté germanophone et la Région de Bruxelles-Capitale ont suivi en 2017.

Sur la base de l’avis d’un comité d’experts, le ministre de la Culture décidera le 15 mai quel dossier sera présenté par la Belgique à l’Unesco pour reconnaissance en tant que patrimoine mondial. Une condition pour être présenté comme candidat est la reconnaissance dans la région ou la communauté que le candidat peut nommer.

Valeur fixe

Selon le président de Navefri, Jan Lefèvre, la culture de la friterie, en plus de la culture de la bière, est la seule reconnue dans toutes les régions et communautés. «La culture de la friterie est ancrée en chacun de nous. Il s’agit de quelque chose de très normal, d’une valeur fixe dans nos vies, mais c’est peut-être précisément pourquoi nous devrions continuer à en prendre soin tous ensemble », affirme-t-il.

Source: Belga

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>