Une Autrichienne élue meilleure restauratrice 2019

L’Autrichienne Birgit Reitbauer a été consacrée lundi meilleure restauratrice de 2019 pour son établissement Steirereck à Vienne par l’association des ‘Grandes Tables du Monde’.

46-103080994

Birgit Reitbauer dirige la salle de ce restaurant doublement étoilé par le guide Michelin où son mari, Heinz Reitbauer, officie aux fourneaux, ayant pris la succession familiale de l’établissement créé dans les années 70.

C’est Birgit Reitbauer qui « tempère, arrondit, rythme et met en musique ce restaurant d’élite » que l’association des Grandes tables du monde a décidé de récompenser dans un palmarès rendant hommage aux femmes dans la restauration.

Une autre femme primée cette année est Cristiana Romito de Ristorante Reale à Castel di Sangro, en Italie, meilleure directrice de salle des Grandes tables du monde. Elle « interprète » les créations de son frère, le chef Niko Romito avec « une conception personnelle de l’hospitalité, un ensemble de gestes qui se déploient dans une élégance informelle et d’une attention constante », selon l’association.

Le Français François Perret de La Table de l’Espadon au Ritz Paris, qui revisite avec audace les grands classiques en leur apportant « des contours ludiques », est lui désigné meilleur pâtissier de restaurant.

« En recherche constante du parfait équilibre, il est devenu maître dans l’art de rejouer les grands classiques en version contemporaine », souligne l’association dans un communiqué en le qualifiant de « virtuose de la gourmandise obsédé par le goût et par la forme ».

Aldo Sohm du restaurant Le Bernardin à New York (3 étoiles Michelin) est le meilleur sommelier des Grandes tables du monde.

Créée en 1954 à l’initiative de six restaurateurs parisiens, l’Association Les Grandes Tables du Monde réunit aujourd’hui 181 établissements, répartis dans 25 pays et présents sur 5 continents « liés par la même volonté de proposer une expérience gastronomique et sensorielle unique ». L’association fait la promotion d’une haute gastronomie « contemporaine, aussi exigeante que décomplexée ».

Source : AFP

Share
In News | Leave a comment

Isabelle Arpin signe la carte du Traiteur Dalloyau aux Galeries Lafayette

Capture d'écran 2019-10-14 08.30.52

Le célèbre traiteur parisien Dalloyau annonce le lancement de son tout premier café qui se niche dans les Galeries Lafayette à Paris.

Le célèbre traiteur Dalloyau se lance en effet sur le créneau de la restauration assise. Le traiteur s’installe dans un espace de 40 m2 aux Galeries Lafayette Paris Haussmann, où douze places assises accueilleront ceux qui prendront le temps de déguster les créations de Jérémy Del Val, champion de France du dessert, qui signe une nouvelle carte sucrée.

Les convives ne se contenteront pas d’une offre sucrée, puisqu’une carte salée sera imaginée par notre cheffe Isabelle Arpin. Elle proposera entre autres un saumon sésame, du bœuf mariné, du fenouil confit, une poêlée de champignons, ou encore un risotto, servis dans des bols.

Isabelle Arpin ne quittera bien entendu pas pour autant son espace éponyme avenue Louise à Bruxelles.

Isabelle Arpin restaurant – Avenue Louise, 362 à 1050 Bruxelles – +32 (0)492 97 19 27 – restaurant@isabellearpin.com

Share
In News | Leave a comment

Passer de 3 étoiles à rien, Michelin l’a fait

Aussi inouï que cela puisse paraître, ce restaurant de Londres s’est vu retirer son adresse du guide Michelin UK (Angleterre) sur son édition 2020. En effet le restaurant de sushis qui affichait 3 étoiles jusqu’à la dernière édition 2019, n’est même plus présent sur le guide.

Capture-d’écran-2019-10-12-à-10.15.18

Incompréhension totale pour les propriétaires, qui affirment que même si le chef Araki s’est retiré de l’affaire et n’est plus en cuisine, l’équipe qui travaillait avec le chef continue à produire une cuisine de haute qualité. En fait, même si le restaurant pouvait être déclassé suite au départ du chef, le propriétaire qualifie de honte le fait d’avoir carrément été retiré du guide.

Quoiqu’il en soit ce restaurant de sushis haut de gamme, situé dans le centre de Londres, n’a pas demandé d’explications au guide culinaire.

S’il n’est pas rare de voir des restaurants perdre des étoiles, ce cas est assez unique passer de trois… à zéro étoile, seule une fermeture définitive de l’établissement aurait pu provoquer cet fait. Aucune explication n’est avancée pour justifier cette décote par le Michelin, qui a refusé de commenter cette information.

methode_times_prod_web_bin_40dd8df6-a781-11e7-93f3-16e2d16612a0

De son côté, l’Araki n’a pas souhaité polémiquer : « C’est leur guide, et nous sommes totalement respectueux de la façon dont ils veulent le faire » a déclaré Marty Lau, le nouveau chef du restaurant. Lau a remplacé Mitsuhiro Araki, chef à la tête de ce restaurant lors de son ouverture en 2014. L’Araki avait obtenu deux étoiles au Guide Michelin en 2016, puis une troisième pour l’édition 2019. Il était devenu le premier restaurant japonais du Royaume-Uni à réussir une telle prouesse.

L’Araki est un petit restaurant pouvant accueillir seulement dix personnes au comptoir et six autres dans une salle privée. Moyennant 310 livres (environ 355 euros), elles peuvent s’offrir « l’omokase », le menu dégustation du restaurant.

Loin d’être dévasté, même si l’incompréhension subsiste, Marty Lau a indiqué que l’avis des clients restera plus important que celui du Michelin.

Source : F&S

Share
In News | Leave a comment

Roland Kempinaire rejoint le Prieuré Saint-Géry*

389708_334110836638434_2054625441_n

Roland Kempinaire, ex-propriétaire du restaurant « Les 3 P’tits Bouchons » à Mont-sur-Marchienne (Charleroi) rejoint le chef Vincent Gardinal au Prieuré Saint-Géry à Solre-Saint-Géry.
Roland Kempinaire, l’une de plus fines lames de la sommellerie francophone avait cloturé l’aventure de sa belle maison de bouche carolo pour ouvrir début 2018 en compagnie de son chef et associé Yo Shunsuke la boutique traiteur FINèS au Roeulx, dans la région du Centre.

Share
In News | Leave a comment

Le ‘Grand Précis des Vins au Naturel’ : le livre remède aux débats qui sentent le soufre

Parution_1097

Polémiquer sur le Bordeaux ou la Bourgogne, aujourd’hui, c’est has been ! Si sur les réseaux sociaux, nous voulons un débat passionné et binaire, il faut parler de Vins Natures. Infâme bibine infecte pour les uns, véritable message de la Terre pour d’autres, le sujet passionne mais pourtant est commenté par une très large majorité de parfaits ignorants.

Grâce au ‘Grand Précis des Vins au Naturel’, le nouvel opus de Stéphane Lagorce, vous pourrez comprendre parfaitement ce qu’est le vin de tendance nature, avec toutes ses nuances. Du pourquoi au comment, du terroir à la conservation du vin, des bienfaits aux erreurs, le livre balaie très largement le sujet du vin nature.

Divisé en 4 chapitres (le sol, la vigne, le chai et le verre), eux–mêmes divisés en courts articles de deux ou trois pages, on pourra apprendre des choses par petits bouts de lecture. L’absence d’image étant largement compensée par de nombreuses et utiles illustrations.

Bon, le ton est forcément bienveillant, mais avant tout factuel, ce qui rend le livre d’un grand intérêt. On ne rajoute pas du mystique au mystique. Par contre, les explications sont didactiques à souhait, décontractées sans être bêtifiantes. J’aime beaucoup le style d’écriture d’ailleurs !

Ce livre, assez discrètement sorti dans la presse, est je pense ce qui se fait de mieux actuellement dans l’apprentissage du monde du vin nature, et du vin tout court d’ailleurs. Il a aussi la magie de s’adresser tant aux novices qui savent beaucoup, qu’aux vieux routiniers de la dive bouteille qui savent bien leur ignorance.

Jehan Delbruyère

https://www.homo-habilis.eu/shop/vinsaunaturel

Share
In News | Leave a comment