Le Belge veut bien dépenser plus pour manger durable, mais ne comprend pas les labels bio

Le consommateur belge est disposé à dépenser davantage pour de la nourriture dite durable, mais il ne sait pas bien ce qu’englobe le label bio, ressort-il du travail d’une doctorante, Ellen Van Loo, indique l’université de Gand dans un communiqué.

2957951

La chercheuse belge s’est penchée sur les habitudes de consommation des produits étiquetés durables, tels que l’alimentation bio ou équitable notamment.

Il apparaît qu’un tiers des personnes interrogées reconnait que la durabilité intervient dans leur choix des produits. Leur connaissance en la matière est par contre assez limitée. Seul un sondé sur cinq a en effet pu répondre correctement à une série de questions concernant le bio.

« Les consommateurs doivent être mieux informés sur les choix durables dans l’alimentation », conclut Ellen Van Loo. « L’Allemagne et la Suède ont déjà adapté leurs directives alimentaires nationales en fournissant davantage d’information sur le durable, et la Grande-Bretagne et les Pays-Bas y travaillent également. Des mesures sont aussi prises au niveau européen en vue de promouvoir une alimentation durable », ajoute l’université de Gand.

Rappelons que La Semaine bio se déroulera du 4 au 12 juin prochains, organisée par l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (APAQ-W)

Source: Belga

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>