« Payez ce que vous voulez » ou la mauvaise idée pour faire la promo d’un restaurant qui ouvre

Cela ne va pas beaucoup vous étonner, c’est en Chine que ça se passe, plus précisément à Shanghai. Les propriétaires d’un nouveau restaurant ont eu l’idée, pour l’ouverture, de lancer l’information que tous les nouveaux clients de la première semaine payeraient ce qu’ils veulent en fin de repas.

capture-decran-2016-10-22-a-11-23-05

Incitant les clients à se rendre dans leur restaurant grâce à la promotion faite sur les réseaux sociaux « Payez ce que vous voulez », le restaurant s’est vite retrouvé complet durant la première semaine. Malgré les prix affichés, les clients jugeaient eux-mêmes ce qu’ils devaient payer au moment de l’addition, mais c’était sans compter sur la radinerie des clients chinois.

Mauvais calculs donc pour les propriétaires qui se sont retrouvés avec une perte de 100 000 RMB en fin de semaine (pas loin de 15 000 euros), naïvement les restaurateurs ont cru à la bonté des êtres humains, et pensaient d’après leurs calculs que les clients auraient une démarche rationnelle et équitable. Mais ce ne fut pas le cas, les plus généreux ont payé environ 10 % de la valeur des additions malgré les mets savoureux qui étaient servis.

pay_what_you_want2-1

Pire encore, la semaine suivante le restaurant s’est retrouvé vide, les propriétaires ont dû trouver un partenaire financier pour les aider à remonter la pente et repartir dans une nouvelle politique commerciale pour attirer les nouveaux clients.

Finalité de l’histoire : ne jamais déprécier la valeur de son travail, et surtout ne jamais laisser le client décider du prix de vente de la cuisine d’un chef !

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>