La crevette grise est le ‘Poisson de l’Année 2022′

Le Centre flamand de commercialisation des produits agricoles et de la pêche (VLAM) a choisi la crevette grise comme « poisson de l’année 2022″. Le poisson de l’année, qui cette année est en fait un crustacé, a été présenté et dégusté lundi à Nieuwpoort.

Capture d’écran 2022-08-30 à 08.33.04

Chaque année, le poisson de l’année est choisi. Avec cette élection, une attention particulière est accordée à une espèce de poisson locale. L’année dernière, la raie avait remporté le prix. Cette année, à Nieuwpoort, la ministre flamande de la pêche, Hilde Crevits, a annoncé que la crevette grise était la gagnante.

« La crevette grise est un délice absolu et constitue un point culminant dans nos cuisines et nos points de restauration. Le VLAM est prêt à mener diverses actions pour attirer l’attention sur les crevettes », déclare le ministre Crevits.

L’habitat de la crevette brune s’étend sur toute la partie orientale de l’océan Atlantique. Pourtant, la capture de crevettes est principalement destinée à la pêche côtière. La plupart des prises sont pêchées dans les zones côtières de la mer du Nord, au large de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Danemark.

C’est entre août et novembre que les crevettes grises sont les plus grosses. Les crevettiers battant pavillon belge capturent chaque année entre 600 et 1 200 tonnes de crevettes grises. Les crevettes sont immédiatement cuites dans l’eau de mer à bord du navire, puis acheminées vers la criée ou les usines de transformation.

Une trentaine de navires de la flotte belge sont équipés pour la pêche à la crevette. La pêche belge de la crevette grise n’a pas d’impact négatif sur le stock de ce crustacé. C’est pourquoi l’Institut de recherche sur l’agriculture, la pêche et l’alimentation (ILVO) a émis un avis favorable à son élection en tant que « poisson de l’année 2022″.

En raison d’un coût de production élevé et du déséquilibre entre l’offre et la demande en 2020 et 2021, seule une poignée de navires a ciblé les crevettes. Ainsi, le nombre de tonnes de crevettes pêchées est passé de 517 en 2019 à 307 en 2020 et 369 en 2021. En 2020, le prix d’un kilo de crevettes était de 5,04 euros. En 2019, la moyenne n’était que de 3,45 €, car les débarquements étaient alors plus importants.

Source : Belga.

Share
This entry was posted in News. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>